Soins dentaires - Renseignements

retour à la page précédente /

Traitement radiculaire

Le traitement radiculaire ( l'endodontie ) fait souvent peur, pourtant de nos jours, les meilleures techniques et outils sont à la disposition des dentistes. 

Notre dentition est constituée de différents types de dents et chacune de ces dents possède ses propres racines. Il y a des règles - à quelques exceptions près - en ce qui concerne le nombre de racines que possède une dent. Souvent les dents ont plus de racines que la moyenne, et la position de ces racines varie. Par exemple, la sixième dent supérieure, une molaire, est souvent compliquée pour le dentiste, car elle possède quatre racines dans 99% des cas, mais elle en a parfois une cinquième, dont le canal est généralement très étroit et difficile à localiser en l'absence de microscope. 

Quand le traitement de canal est-il effectué ? 


Le traitement de canal est nécessaire quand il y a une inflammation de la pulpe dentaire ( la « rage de dent » ). La cause la plus courante d'une « pulpite » est la progression et la propagation d'une infection mineure qui parvient à infiltrer la dentine et atteint une corne pulpaire, provoquant l’inflammation, à laquelle les terminaisons nerveuses réagissent par une douleur très vive. Mais, elle peut aussi venir de l’apex par une lésion parodontale ou, suite à une luxation traumatique de la dent. Quand la pulpite vient de la racine, on l’appelle « pulpite à rétro ». Tout ce qui augmente la congestion va accentuer la douleur : le froid, le chaud, la position couchée et toutes les positions tête basse. La douleur diminue en position tête haute, ce qui contraint le patient à passer une nuit blanche debout ou assis. Les antalgiques sont malheureusement peu actifs sur la pulpite, seul le chirurgien dentiste pourra calmer la douleur. 

Au stade actuel de nos connaissances, nous ne savons pas soigner la pulpite. Nous sommes obligés, pour soulager le patient et éviter des complications, de procéder à l’amputation de l’organe pulpaire. Cela présente de multiples inconvénients, et exige un traitement endodontique, très délicat, pour éviter une infection aggravée. 

Procédure


La dépulpation d’une dent fait appel à une instrumentation et un protocole bien spécifiques : diagnostic, anesthésie, isolation, cavité d’accès, mise en forme et désinfection des canaux radiculaires. La dernière étape de la pulpectomie consistera à l'obturation canalaire dans le but d’empêcher toute infiltration bactérienne et d’obtenir un périapex sain. L’obturation endodontique ne pourra intervenir que si les conditions cliniques le permettent et si plusieurs paramètres sont réunis. 

Dent asymptomatique :

  •  Absence d’odeur
  •  Canal sec sans suintement
  •  Péri-apex insensible à la palpation
  •  Fermeture de la fistule en inter-séance
  •  Étanchéité de la restauration coronaire provisoire en inter-séance

Pour obturer les canaux, la dent est préalablement "dépulpée". C’est-à-dire, la partie centrale qui contient un filet nerveux et de très fins vaisseaux sanguins, est retirée. On meule la dent ou bien on perce la couronne pour atteindre la chambre pulpaire. Le canal est élargi, désinfecté et obturé avec une pâte antiseptique qui durcira et donnera une étanchéité à ce canal afin de prévenir toute ré-infiltration par des bactéries.
Si la dent est gravement infectée, il est possible de la laisser ouverte pendant quelques jours pour que l’infection se draine. Parfois, on prescrit des antibiotiques pour aider à contrôler l’infection. Le traitement se termine soit par l’obturation de la dent soit par la pose d’une couronne qui redonne forme et fonctionnalité à la dent. 
L’obturation endodontique sera donc la garante de la réussite de toutes les étapes précédentes du traitement canalaire de par ses qualités primordiales : biocompatibilité, étanchéité et pérennité. Le matériau devra être contenu dans l’espace canalaire, sans débordement excessif qui pourrait être à l’origine de fusées dans des structures annexes telles que les sinus. Une obturation coronaire étanche doit être placée immédiatement après l’obturation canalaire.

Quand un traitement radiculaire est-il réussi ? 


Quand tous les canaux radiculaires ont été localisés, explorés, nettoyés, et enfin obturés et scellés par le dentiste.

Dans quels cas la douleur peut-elle réapparaître dans la dent après le traitement radiculaire ? 


Une sensibilité peut se produire pendant quelques jours suivants le traitement, mais elle disparaît rapidement si l'intervention a été réussie. Si vous ressentez une douleur dans la dent traitée quelques semaines ou mois après le traitement, c'est que le nettoyage des canaux radiculaires n'a pas été complet. C'est la raison pour laquelle nos professionnels recommandent la procédure sous microscope.

Études de cas

Fogászati kezelések

Consultez nos plus intéressantes et instructives études de cas 'AVANT-APRÈS' soins.

Les images présentent pas à pas de quelle façon un souci dentaire se retransforme en un beau sourire.